Mathémagie à la Cité des Sciences

Logo cité des sciencesEn octobre 2007 se créait à la cité des sciences une nouvelle animation qui porte le nom mystérieux de 'mathémagie'. Il n'en fallait pas plus pour éveiller notre curiosité. Une visite à la cité des sciences s'imposait, et nous avons rencontré Freddy G., médiateur scientifique, pour qu'il nous en dise un peu plus sur ce nouvel atelier.

Tim (Prestidigitascience): Bonjour Freddy, merci de nous recevoir. Pour commencer, pourriez vous nous expliquer le sens du terme 'mathémagie' ?

Freddy (Cité de sciences): La mathémagie c’est avant tout un mot, et ce mot nous plaisait bien car il parle à la fois de mathématiques et de magie. L’objectif de cet atelier est justement de faire des mathématiques autrement, de faire des mathématiques qui peuvent séduire, surprendre et l'utilisation de la magie permet cette approche 'amusante'. Dans un premier temps, on réalise ce qui semble être un tour de magie, et ensuite on montre que la magie s’explique en fait par les mathématiques et par la logique. Voila pourquoi nous avons choisi le mot mathémagie pour cet atelier. De plus, nous trouvons que ce mot sonne bien, qu'il parle de lui même et qu'il est 'vendeur'.

Tim: Qu’est-ce qui vous a amené à devenir mathémagicien à la cité des sciences?

Freddy: A la base je suis professeur de mathématiques. Lorsque l'on est prof, on a des programmes assez serrés, et on n’a pas trop la possibilité de prendre la 'tangente' (comme on peut dire dans notre langage de mathématicien). J'avais envie de me tourner vers des choses plus variées, et c'est comme cela que je suis devenu médiateur à la cité de sciences. J'ai d'abord travaillé à essayer de faire de la vulgarisation sur les mathématiques, et c'est là que l'on a commencé à étudier la mathémagie. Au début, on hésitait un peu , puis ce projet s’est très bien développé et rapidement on a trouvé des petits tours.

Tim: Comment se passe votre quotidien? Êtes-vous spécialisé sur un atelier ?

Freddy: On essaie dans notre équipe de se diversifier et de se former sur pleins de choses, et c'est très intéressant. En plus, le fait de travailler à plusieurs, permet de s’ouvrir sur de nouvelles formes de présentation, et lorsque l'on crée un nouvel atelier, on s'en inspire. On a donc une première partie où on fait du 'face public' et, en principe, cela dure 3/4 heures maximum par jour. La seconde partie est dédiée à la conception des ateliers et à la vérification des thèmes abordés. On se questionne entre nous et si on a des questions du public qui nous dérangent ou un truc qui ne va pas, alors on fouille, on recherche... Après, il y a aussi des formations. Par exemple, en ce moment on travaille sur la physique quantique. Dans ce cas, il faut des chercheurs pour nous former car on ne comprend pas toujours très bien les choses.

Tim: Depuis combien de temps existe l'animation de mathémagie à la cité ?

Freddy: Il n’est pas vieux du tout, il existe depuis que vous l’avez vu la première fois début octobre 2007.

Tim: L'atelier dure environs 45mn. Est-ce un choix, ou est-ce imposé?

Freddy: C’est imposé pour l'ensemble des animations à la cité des sciences. Elles durent toutes entre 30 et 50 min

Tim: Et pensez vous qu’un atelier plus long pourrait lasser le public?

Photo mathemagie

Freddy: Quand je l’ai fait à la fête de la science, j’ai présenté des tours durant parfois 1h30/2h et je n’ai pas eu l’impression de lasser. En fait, les gens voulaient rester tant qu'ils n'avaient pas vu la totalité des tours. On projette en effet une page sur laquelle apparaît un symbole pour chaque tour et le public sait donc que nous disposons d'une quinzaine de tours.

Mais quand on vient à la cité des sciences, c'est évidement différent, car il y a beaucoup de choses différentes à voir et les gens n'ont pas forcément l'envie de passer 2 heures sur un seul atelier.

Tim: Combien de fois par jour est présenté cet atelier ?

Freddy: Pendant les vacances, il est présenté 6 fois mais par des animateurs différents. Il y a beaucoup d'animateurs à la cité des sciences, et bientôt, il y aura 7 ou 8 animateurs formés sur cet atelier et capables de le présenter. Après, cet atelier va être proposé au public scolaire, et je pense que cela va bien plaire.

Tim: A-t-il été simple de mettre en place cet atelier ? Quels problèmes avez vous rencontré ?

 Freddy: L’objectif n’était pas de faire que de la magie, c’était aussi faire des mathématiques derrière, et on s'est vite rendu compte que la vulgarisation mathématique n’était pas toujours évidente. Je retravaillais la présentation de certains tours 7/8 fois avant d’arriver à des explications qui soient à la fois mathématiques, c’est à dire pas trop raccourcies, et à la fois simples. La recherche de tours n'est pas vraiment compliquée, par contre, trouver des tours qui soient un peu mathématiques, facilement explicables et suffisamment surprenants n'a vraiment rien d'évident.

Tim: Justement, comment sont sélectionnés les tours ?

Freddy: Déjà, il faut qu’ils aient un coté logique ou mathématique, il ne faut pas que ce soit des trucages ce n’est pas dans l’objectif des mathémagies. Après, on sélectionne si l’explication mathématique peut être vulgarisable, on va dire au moins jusqu'à 10 ans. On a d’autres tours  qui sont beaucoup plus compliqués mathématiquement et donc non utilisables. Ce qui est amusant, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui nous donnent d’autres tours, et c’est déjà une preuve que cela plaît. Ensuite on étudie s'il est possible de vulgariser les tours pour les ajouter et enrichir l'atelier.

Tim: Quelles sont vos autres sources d'inspiration pour trouver de nouveaux tours ?

Freddy: Souvent c’est le public. Sinon j’ai une collègue qui est allée dans un magasin de magie chercher des tours de mathémagie, même s’ils n’appellent pas ça comme cela.  Il y a également Internet, certains sites spécialisés en mathématiques présentent également des curiosités mathématiques et des tours de mathémagie. Nous avons également fait des rencontres, en particulier une dame qui travaillait là dessus et qui appelait ça 'maths et magie'.

Voilà nos principales sources pour l'instant, après on va essayer d’en trouver d’autres.

Tim: Quel est le but visé par cet atelier, qu’espérez-vous que les spectateurs retiennent ?

Photo MathemagieFreddy: D’abord c’est un peu comme quand on fait des mathématiques, il n'y a pas forcément l’objectif qu’ils retiennent quelque chose. La première chose c’est qu’il cherchent, parce que les mathématiques c’est avant tout une mise en recherche d’une solution. C’est la démarche qui compte plus que d’apprendre quelque chose. En fait, le contenu mathématique reste léger, il y a le théorème de Thalès qu’on peut évoquer, il y a quelques équations avec des x et des y mais globalement ce n’est pas énorme. Le but est de montrer une vision des mathématiques un peu surprenante et, pourquoi pas, en profiter aussi pour apprendre un petit peu.

Tim: Lorsque nous avons assisté à cet atelier, nous avons constaté qu'il avait beaucoup de succès auprès du public. Quelles en sont, selon vous, les raisons premières ?

Freddy:   Les mathématiques font souvent remonter en nous nos souvenirs d'écolier et je pense que chaque personne à un rapport aux mathématiques fort, que ce soit négatif ou positif.

Cela ramène également à soi; lorsqu'on ne réussit pas un problème, c’est dévalorisant, et on va avoir tendance à détester; inversement quand on réussit, cela valorise notre ego et on va adorer. C’est ce rapport avec les mathématiques qui est assez fort. Quand on voit les mathémagies on se dit, 'on va faire des mathématiques autrement qu’en classe', cela attise déjà la curiosité. Ensuite on remarque que c’est amusant à chaque fois, et on se laisse prendre au jeu. En plus, ce qu’il y a de sympathique, c’est que les tours sont refaisables par tous facilement, y compris par les plus jeunes (à partir de 10 ans). Ils peuvent ainsi s’approprier des tours, les refaire chez eux, à leur instituteur, à leur proche, à leur famille...  je pense que cela est une chose très intéressante.

Tim: Un public adulte peut-il voir la mathémagie comme quelque chose 'd'enfantin', d'un peu 'gadget'?

Freddy: C'est en effet le cas lorsqu'ils voient le titre et le descriptif de l'atelier, mais quand il reste 10 /15 min face à l’animation, la plupart des adultes sont scotchés comme les enfants. Il y a bien sur des personnes a qui cela ne plaît pas, mais globalement, au cours de l'atelier, les adultes sont autant intrigués, si ce n'est plus, que les enfants.

Tim: Pensez vous que cela peut réconcilier les gens avec les mathématiques ?

Freddy: Pour les adultes, cela fait du bien à celui qui était un peu en 'échec' avec cette matière en constatant que les maths peuvent aussi être un sujet surprenant et amusant. Beaucoup de visiteurs m'ont confié qu'ils auraient adorés les maths si on les leur avait présenté de cette manière. Malheureusement ce n'est pas possible. Cela montre au moins qu'ils ont passé un bon moment et que leur vision des maths, de manière générale, a évolué grâce à cet atelier.

Sur les enfants, je suis plus dubitatif parce ce n'est qu'une séance de 45min alors qu’ils vont avoir dans l’année de nombreuses heures de mathématiques 'scolaires'. Cela permet, par contre, d'explorer un instant une facette des mathématiques différente de celle vue en classe, et, je l'espère, participe à donner, dès le départ, une vision sympathique des nombres.

Tim: Adaptez-vous votre atelier en fonction de l'âge du public ? Y a-t-il une réelle différence entre un public composé uniquement d'adultes et un public d'enfants?

 Freddy: Déjà, la plupart des tours peuvent fonctionner que ce soit pour les enfants ou pour les adultes et il n'y a pas véritablement de différence au niveau du contenu. Par contre, ce qui change, c'est 'l'intéractivité' où l'on va fonctionner différemment avec les enfants ou les adultes. De manière plus générale, suivant le niveau mathématique des participants, on essaye d’élever le débat ou pas, on taquine ou pas, on aide ou pas... L'intéractivité, c'est sans doute cela le plus intéressant dans ce type d'atelier. On voit qui est en face de nous, son rapport à l’animation, si cela le passionne, s’il est animé... Pour certains groupes, il va falloir donner beaucoup de choses, pour d’autres ils ont tellement d’énergie et ils sont tellement contents d’être là que ça se passe très rapidement et facilement. Personnellement, j'aime assez le public jeune, car les enfants participent beaucoup, ils aiment cela. L'adulte, lui, éprouve une certaine crainte. Il n'accepte pas l'erreur aussi facilement que l'enfant, et cela le dérange parfois.

Tim: Vous présentez un tour ou il faut trouver la longueur du monstre du Loch Ness, sachant qu'il mesure 20 m de plus que la moitié de sa propre longueur.

vous trouverez une présentation de ce tour ici: Combien mesure le monstre du Loch Ness.

Pour ce tour, vous utilisez un grand tableau blanc, sur lequel vous inscrivez une sorte d'équation avec des morceaux du monstre.

Photo Loch Ness

Pourriez-vous, de manière générale, nous expliquer votre démarche vis a vis de la présentation? Est ce quelque chose auquel vous attachez beaucoup d'importance ?

Freddy: Pour le monstre du Loch Ness, la charade existait déjà sur ce thème. Après, on a eu l’idée de faire apparaître cette équation de manière amusante avec le dessin du monstre.

La plupart du temps, on ne transforme pas le tour de mathémagie en lui même. En fait, on n'a pas besoin de le faire, car il existe déjà de nombreux tours de mathématiques amusantes. Actuellement, on en a une quinzaine et sur 45min on en fait 7.

Ce qu'on essaie de faire, par contre, c'est de reformuler la question différemment. On va également essayer d'englober la présentation de petites choses pour rendre le tour un peu plus attractif, et étoffer 'l'histoire'. Cela dépend aussi des animateurs et de leur énergie sur le moment. Il pourrait, je pense, être intéressant d'inventer ou de retravailler vraiment des tours en profondeur pour, par exemple, aborder un thème précis.

Tim: Est-ce que vous pensez qu’il serait intéressant de créer une histoire en continu avec différents tours de mathémagie qui s'enchaînent autour d'un même personnage ? Une sorte de conte mathémagique par exemple.

Freddy: C’est possible, c’est quelque chose qu’on aime bien faire dans l’animation. On ne le fait pas pour l’instant dans cet atelier car on travaille énormément sur l’intéractivité avec le public. On pourrait raconter une histoire continue, mais cela atténuerait sans doute l'intéractivité. En fait, le personnage c’est avant tout le public.

Photo mathémagieTim: Comment pensez vous que cet atelier va évoluer ? Aimeriez-vous lui donner une autre forme ?

Freddy: Je ne pense pas qu'il puisse prendre une autre forme pour le moment, on va rester dans l’idée du mathématicien/magicien qui présente un tour de 'magie'. Après on demande au public d’essayer de deviner le truc. Quand on voit un tour de magie, on sait qu’il y a un truc. Pour le tour de mathémagie, c’est pareil. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que la personne se met vraiment en recherche, comme si elle était face à un tour de magie, elle ne pense plus aux mathématiques et il n’y a pas le coté rébarbatif qui pourrait y avoir si on était en face d’un exercice de maths. C’est cela aussi qui plaît au public.

Donc je ne pense pas que cela va évoluer dans la forme pour le moment. Par contre, dans le fond oui car, actuellement on a une quinzaine de tours, et suivant les gens qui présentent cette animation, il en choisissent 7 ou 8. Chacun a ses favori et on essaie sans cesse de les améliorer et d'en ajouter de nouveaux.

Tim: En dehors de votre métier, est-ce que vous faites également des tours de mathémagie à votre entourage ? Votre présentation diffère-t-elle ?

Freddy: Non, je n'en présente pas beaucoup. J’en ai fait un petit peu quand je préparais cette animation pour voir si cela surprenait ou pas. C’est vrai que l’on voit tout de suite dans les yeux des gens lorsque le tour fonctionne, étonne, et s'ils le comprennent ou pas du tout. En effet, comme je suis mathématicien, il y a pour moi des choses qui paraissent évidentes. C'est  pourquoi, j'ai eu besoin de présenter les tours à des 'non scientifiques' pour vérifier l'efficacité ou non des tours. Un mathématicien est plus dans une logique de recherche d’exercice et de réflexe mathématique, alors qu'un non mathématicien va souvent réagir beaucoup plus au niveau magique du tour.

Tim: A la fin de la séance, vous avez présenté un tour de magie qui s’appelle, entre autre, le jeu invisible où une carte choisie se retrouve retournée dans le jeu. Bien qu'il s'agisse d'un tour de magie avec donc un trucage, vous présentez ce tour au public comme étant un tour de mathémagie, pourquoi ? (Évidemment, la solution du tour n'est pas expliquée dans l'atelier)

Freddy: L’objectif du dernier tour est de faire un vrai tour de magie pour laisser le public 'sur sa faim', de le laisser sur une espèce de frustration. Pourquoi? je trouvais cela intéressant, car c'est justement ce qu'il se passe quand on va voir des magiciens. On ne comprend pas les trucs, on a envie de les comprendre, et cela laisse un questionnement qui reste dans la tête quelque part: 'mais comment il a pu faire ?'.  En présentant un tour de magie, je voulais laisser cette espèce de questionnement en suspens dans la tête du public, c’était en tout cas mon objectif. Maintenant, j’ai effectivement tendance à l'appeler 'tour de magie'. Il faut aussi dire que pour ce tour, on a quelques opérations mathématiques à faire pour retrouver la carte, pas grand chose certes, mais on n'est pas complètement en dehors du sujet. J'aimerais que grâce à ce dernier tour, le public ait envie de se questionner, de chercher le truc et, peut être, continuer cette démarche de recherche chez lui. Cela laisse un chemin inexploré pour ceux qui ont envie d’aller chercher un peu par eux même, et montre que la mathémagie ne s'arrête pas forcement à cet atelier.

Tim: Est-ce que vous auriez envie de mélanger plus les tours de mathémagie et de magie ?

Freddy: Ici, à la cité des sciences, ce ne serait pas adapté car l’objectif est de faire des sciences et plus particulièrement, pour cet atelier, des mathématiques. Après, si j'avais à faire ce type d'animation dans un cadre autre que celui de la cité des sciences, j'aimerais effectivement ajouter quelques tours de magie même si ce n’est pas ma spécialité. Ce qui me plaît surtout dans les tours de mathémagie, c'est que le public cherche comment cela marche et, contrairement à la magie, à la fin on apporte un réponse à ce questionnement. Grâce à cette réponse, on va pouvoir faire ensuite un peu de mathématiques.

Tim: Il arrive même souvent que 'la solution' soit encore plus surprenante que le tour en lui même...

Freddy: C’est vrai qu'il est marrant de voir la réaction du public et surtout des adultes lorsqu'on dévoile la solution d'un tour. Ils se disent: 'ah c'était si simple, comment ai-je fait pour ne pas le voir'. On voit aussi ce qui marche ou pas et en fonction, on en rajoute ou pas. Comme le ferait un magicien, on brouille les pistes, et pour le public, il n’est pas évident de voir tout de suite la réponse 'mathémagique'.

Tim: Il y a donc un vrai travail d'écriture et de mise en scène ?

Freddy: Au départ, on pensait demander à un magicien professionnel de nous aider un peu pour la présentation, pour ajouter des 'fioritures', brouiller les pistes, etc... Et, en fait, on s’est rendu compte que cela marchait assez bien comme ça et qu'il n'était pas justifié d’en rajouter plus. Comme on est 7 animateurs, on a la possibilité d'échanger beaucoup entre nous. Il n'est pas facile d'inventer, mais quand un animateur trouve un bon truc alors il le partage. C’est cela qui est sympa lorsqu'on est plusieurs à présenter le même atelier, on peut 'prendre' le meilleur de chacun. Dans cette équipe, on avance comme cela et on peut au fur et à mesure améliorer nos présentations.

Tim: Pour finir, quel est votre tour de mathémagie préféré et acceptez vous de le partager avec les visiteurs de 'prestidigitascience.fr'?

Freddy: Il y en a plusieurs. Il y a des tours que j'aime pour le tour en lui même, mais il y en a aussi que j'apprécie pour leur intéractivité avec le public. Il y a également des tours qui me sont proches car j'ai beaucoup travaillé pour les mettre en place et faire en sorte qu'ils fonctionnent bien. Mais si je devais n'en choisir qu'un, ce serait le tour qu'on appelle le calcul à barres. C'est en fait une ancienne méthode indienne qui permet de réaliser 'facilement' des multiplications. Ce tour perturbe beaucoup le public. La présentation consiste à faire un concours de rapidité entre le mathémagicien et une personne du public. En plus, on a ajouté une petite musique pour créer une ambiance de 'stress' de compétition.  Ce tour est vraiment très sympa.

Vous pouvez retrouver une description de cette méthode de multiplication ici:

Freddy présente: la multiplication à barres

 C'est actuellement le tour que je préfère mais cela va peut être changer car on travaille toujours sur de nouveaux tours qu'on essaie de vulgariser. C'est souvent difficile, voir impossible, mais c'est sans doute la partie la plus intéressante de la création d'un tour. On a d'un coté 'le tour', et d'un autre 'les mathématiques'. A nous de trouver le chemin pour le vulgariser, tout en laissant des mathématiques et un effet surprenant. Il y a certains tours que l'on n'a pas pu mettre dans cet atelier car il n'y avait pas assez de mathématiques ou, au contraire, car les notions de mathématique utilisées dans le tour étaient trop 'complexes' et difficilement accessibles.

Tim: Merci beaucoup Freddy d'avoir partagé avec nous votre vision des mathémagies, et on conseille évidement à ceux qui le peuvent de passer à la cité des sciences voir ce nouvel atelier très surprenant.

Freddy: Merci à vous, je suis impatient de voir ce que vous faites sur prestidigitascience.fr. En tant que médiateur scientifique, cela peut être intéressant et  il y aura peut être des idées à prendre, car on travaille aussi sur la physique énervante, et autres sciences amusantes. Cela a toujours existé et existera toujours.


Vos commentaires

  • écrit par : nim
    c nnnnnnnnnnnuuuuuuuuuulllllllllllllllll

  • écrit par : Cristina FUSTEC
    J'ai trouvé cet article intéressant


Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire


Merci de saisir le code ci dessus:
Votre nom(*):
Commentaire(*):